L'OURSE A PLUMES

auteure - illustratrice - chasseuse de trésors
Récit d'aventure

Retranscriptions de l’université B.C, Feuillet 9

Paul se calma et ne se débâtit plus, je le relâchais lorsqu’il promit des excuses et l’aidais à se relever. Mais alors qu’il s’époussetait, je fus distrait, ou l’alcool ne faisait plus son œuvre et il m’asséna un violent crochet du droit qui m’étendit sur la table. J’entendis madame Smith hurler des mots dignes des plus éloquentes poissonnières sur les marchés et deux des hommes qui étaient en retrait se précipitèrent sur Paul, le maîtrisant pour le faire sortir. Tout redevint calme, mais je sentis le gout du sang se répandre dans ma bouche et dû me faire aider par l’un des clients du pub qui n’était pas parti pour me relever. Il me dit :

 » Faut pas lui en vouloir, m’sieur. Vous savez, cette histoire, ça nous a tous secoués et faut quand-même bien dire qu’on vous connaît pas… »

 » Je n’ai rien à voir avec ce crime, mais je comprends votre méfiance à mon égard. C’est pourquoi je dois rencontrer Marvin et le convaincre de mon innocence. Je ne puis m’attarder ici très longtemps. » Dis-je en épongeant le sang qui coulait de ma bouche avec mon mouchoir.

 » Qu’est-ce que ça peut bien vous faire ? De toute façon, la police ne vous a rien dit. Pourquoi est-ce que vous voulez tellement voir Marvin ? »

 » Il me faut un bateau, votre village n’était qu’une escale avant de reprendre la mer. Ce pauvre Porshe avait prévu de me conduire plus loin. Personne n’a accepté de reprendre le contrat, même pas vous, monsieur, car il me semble que vous faisiez partie des marins à qui j’avais demandé de l’aide aujourd’hui. »

L’homme baissa les yeux, un peu honteux mais reprit :

 » Et qui me dit que vous n’inventerez pas une histoire pour pouvoir vous enfuir ? »

Madame Smith finissait de ramasser les débris de porcelaine brisée, l’air songeur, puis lorsqu’elle se releva, elle regarda l’homme et lui dit :

 » Pourquoi ne l’accompagnerais-tu pas, Mike ? »

 » Quoi ? » demanda-t-il surpris.

 » Chez Marvin, tu pourrais l’y amener. Tu as autre chose à faire ? Et puis, si tu y vas avec lui, personne n’osera lui tomber dessus, je n’ai pas aimé le regard de Paul quand ils l’ont sorti d’ici. »

 » Mais enfin, Ivy… Qu’est-ce que tu as avec ce type ? Mes excuses, m’sieur, » s’empressa-t-il d’ajouter.

 » Allons, allons, je ne t’ai pas demandé de reprendre le contrat du capitaine Porshe ! Ne fais pas l’enfant, ce n’est pas si loin. Il ne trouvera pas tout seul de toute façon. Et il a le droit d’essayer de se disculper, c’est ce que mon grand-père disait toujours. Il ne connaît personne ici et il est loin de sa famille, ais un peu de cœur ! »

 » Bon, bon… ça va, arrêtes de parler, j’vais l’emmener. Mais c’est bien pour toi, hein ? Allez, m’sieur, nettoyez-vous mieux que ça, moi je prendrai une autre bière en vous attendant.  »

Toute heureuse, madame Smith s’empressa de lui servir une choppe puis revint vers moi avec une bassine d’eau tiède et un linge blanc.

 » Venez, me dit-elle, je vous apporte ça dans votre chambre. »

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :