Harry Potter et l’Ordre du Phénix.

Bon on commence ? C’est parti mon Ikki.

Si vous avez lu depuis le début, vous devez commencer à comprendre que j’ai un problème avec les ados en pleine crise parce qu’ils sont le plus souvent très cons très extrêmes dans leurs sentiments et que c’est assez agaçant à regarder. Si vous débarquez ben… voilà vous le savez maintenant.

 

J’aimerais quand-même comprendre un truc… Pourquoi est-ce qu’ils ont tous l’air tellement sur les nerfs ? Bon je sais, l’adolescence c’est moisi par bien des côtés et croyez-moi j’étais gothique pendant cette période. Mais là… Le gars, il est indépendant, blindé de thunes, avec des pouvoirs magiques, c’est une star dans un putain d’univers ultra stylé mais non, lui il tire une tronche de six pieds de long. Mais genre, tout le temps !

« Ouais mais il a pas ses parents et sa tata et son tonton moches sont méchants avec lui gni gni gni… » Rha ! ça va ! Il devrait plutôt fantasmer à ce à quoi son appart’ ressemblera quand il aura l’âge de partir.

« Ouais, mais il a vu son pote mourir sous ses yeux l’année d’avant et tout… » Mais… d’où ils étaient potes en fait ? Ils n’étaient pas dans la même maison, le Digorry, on ne l’a jamais vu avant, ouais ça a l’air d’un mec sympa mais faut pas charrier non plus. Puis bon… Voldi qui bute des innocents, c’est plutôt une de ses marques de fabrique, non ? Je ne comprends pas pourquoi ça pète à la gueule des gens comme ça.

Qu’il soit un peu perturbé je veux bien, mais n’exagérons rien non plus. Le mec se farcit un Basilic genre les doigts dans le nez, fait face à un putain de dragon, fait mu-muse avec les détraqueurs mais ça, il ne sait pas gérer.

Puis là ce n’est pas qu’un mauvais jeu d’acteur non, non. Ils tirent TOUS la gueule !

J’ai vu aussi que cette interdiction de pratiquer la magie devant les moldus avait fait couler beaucoup d’encre à l‘époque sur les blogs, et beaucoup de salive plus tard sur Youtube. Mais sans remuer le couteau dans la plaie, c’est clairement une incohérence scénaristique. Rien que le Magicobus est illégal dans ce cas hein! Le coup de la lettre magique qui parle avec sa bouche de… ben sa bouche de lettre… (ah mon dieu…) devant des moldus ben, croyez-le ou pas ça me choque pas des masses. Parce que les moldus en question ce sont… ? Bien joué, le tonton et la tata moches, donc la famille de Harry. Potentiellement bien au jus donc. Ces moldus-là j’imagine qu’y a un accord tacite pour qu’ils la ferme sur l’existence du monde des sorciers. … Sinon ça n’a pas de sens ! Bordel de me…. Par contre, voler à 12 sur la Tamise avec un petit high-kick des familles sur un putain de bateau restaurant… OSEF.

« Ouais mais c’est la nuit et tout… » Ta gueule. Ferme juste ta gueule. Merci… Personnellement, même dans le noir, je peux faire la différence entre une mouette et un putain de mec sur un balais volant. Déjà parce que ça ne fait pas le même bruit. A aucun moment dans le film j’en ai entendu un faire « Criii-oua criii-oua » (ouais, je décris très bien la mouette) pour pas se faire repérer.

Ha bordel… c’est vrai y a le… Quartier Général… Un putain de bâtiment qui apparaît en poussant deux autres bâtiments… dans le calme. Avec des gens qui y habitent et tout hein, on voit même l’eau d’un aquarium qui bouge avec la secousse ! Me dites pas qu’ils sont en mode : « Ha tiens, chéri j’ai senti une petite secousse… » « Mais non, chérie c’est juste ma grosse b*** qui a touché le sol quand j’ai enlevé mon slip kangourou… » « Ha ben tu me rassures, c’est beaucoup plus logique tu as raison. »

Alors on va pas se mentir, c’est ultra classe, badass et tout ce qu’on veut, mais bon… je vais avoir du mal à défendre ça quand-même… Le bâtiment hein ? Pas le slip kangourou, ça c’est indéfendable.

Mais les sorciers ont peut-être la même tendance que nous, les moldus, à faire des lois complètement débiles, ce qui pourrait vouloir dire que « l’usage de la magie » n’est pas considéré de la même façon en fonction de ce que tu fais. Je m’explique. C’est fort probable que ça ne concerne que l’usage de la baguette magique et pas forcément le reste. (Quoi que… le coup de la voiture volante dans le 2e volet… enfin bref.) Partons simplement du postulat le plus simple (basique, basique, simple !). Baguette = allégorie phallique. Bon, ben effectivement, remuer un zgueg jusqu’à ce qu’un truc en sorte c’est plutôt mal vu en public, y a rien qui me choque. Vous pensez que je caricature ? Alors déjà c’est pas mon genre (Môa ? Jamais !) et ensuite ça expliquerait quand-même pas mal de chose quant à la frustration sexuelle évidente du film. Nan je parle pas des personnages.

C’est vrai, à ce moment-là les grands étrons modernes comme Twilight ou les 50 nuances de ta-mère-en-string n’existaient pas encore (ha… époque bénie…), mais n’empêche. Des ados ! C’est des ados ! Moi à leur âge je pensais qu’à tirer un coup ! Grand méchant sans nez ou pas, tes hormones, elles travaillent quand-même. Y a un truc qui n’est pas naturel en fait.

Et puis on en parle des « tensions sexuelles » ? Une petite astuce pour faire jouer le trouble de l‘éveil à la sexualité des adolescents et les rendre crédibles : deux ou trois magazines de cul avec le scénario et hop. Vous veillez à ce qu’ils ne se tripotent pas et qu’ils ne couchent avec personne à côté et normalement vous avez l’effet recherché. Honnêtement, le Harry gémit plus pendant ses cauchemars et sous la baguette de Voldi (sans commentaires…) qu’une vierge effarouchée lors de son premier coït. En fait, ça en devient même assez gênant de le voir se tortiller comme ça en faisant des bruits tendancieux avec les gros plans sur ses veines saillantes et sa transpiration perlante. Ouais « perlante » je dis ce que je veux.

Je ne dis pas que le film doive se concentrer sur le cul, loin de là. On n’est pas à fond sur Harry Potter (et je sais que vous avez pensé à un truc dégueulasse là, de rien ça me fait plaisir) pour des histoires de coucheries… enfin… dans le film hein parce que le bouquin, c’est autre chose. Non, nous on veut voir de la magie, l’histoire avancer et tout et tout… Mais ils sont tellement sur les nerfs qu’au bout d’un moment t’as juste envie qu’ils tirent une cartouche histoire de se détendre pour mieux appréhender la situation.

Au fait, pour ceux qui sont un peu restés sur leur faim quand cette putconnasale race… vieille bique d’Ombrage est tombée sur un os avec les centaures. Personnellement, j’aurais plutôt préféré la voir se faire enfoncer un paquet de baguettes dans le c… mais je m’égare. Rassurez-vous, les centaures sont des êtres mythologiques connus pour leur lubricité et leur propension à niquer tout ce qui bouge. Non, ils ne s’encombrent pas du consentement de leurs targets et c’est là que ça devient marrant. Enfin… d’un côté on peut légitimement se demander si mettre de jeunes enfants et adolescents dont les hormones titillent les fesses, à proximité de prédateurs sexuels armés, organisés et possédant une force surhumaine, était une bonne idée… Notez, c’est peut-être pour ça que les profs insistent tellement pour qu’aucun élève n’aille dans cette foutue forêt ? Mais d’un autre côté, c’est tout de même bien pratique de garder sous le coude une horde d’hybrides en rut bien vénères de ne pas pouvoir tremper leur biscuit chevalin dans de la bonne chair fraîche qui vadrouille sous leur nez. Comme ça, paf ! On les lâche sur la première pouffiasse venue pour lui apprendre les bonnes manières. Oui parce que vous n’allez pas imaginer qu’ils l’emmènent de force au fin fond de leur nid douillet pour lui chanter une comptine pour enfant hein ? J’en connais une dont la rondelle doit piquer.

Alors, si je parle de cul depuis tout à l’heure, c’est pas parce que j’ai besoin de me détendre hein, vous imaginez bien qu’y a une réflexion derrière. Bon… Hein ? Oui, voilà… Dès que je l’ai trouvé je vous explique.

… J’ai pas trouvé, donc on va prendre une autre direction si vous le voulez bien.

Violence, torture psychologique et physique, abus moral, abus de pouvoir, conformisation des esprits, annihilation mentale par le biais de la culpabilisation et chantages, menaces en tout genre et méthodes oppressives. Haaaa, les joies du lycée.

Entretenir l’esprit de révolte et conserver son libre-arbitre c’est effectivement très fort chez la jeunesse. On peut tout à fait se rendre compte que sous un régime dur à tendance totalitaire, la population aura tendance à se fractionner en divers pôles philosophiques. Je vous ai perdu ?

En gros, quand un gars arrive pour supprimer les libertés individuelles et t’ingérer de force dans une école de pensée unique, y a plusieurs réactions possibles.

  • La petite pute de collabo. Qui, par adhésion totale ou commodité, va embrasser l’ère nouvellement installée et l’aider à se développer.
  • Le gars qui va prendre sur lui et laisser passer l’orage, sans se poser spécialement de questions et laisser les « grandes idées » à ceux que ça concerne. (Tout le monde sauf lui). (Lui, il veut son année parce que Poudlard on le dit pas, mais c’est quand-même pas donné donné et tout le monde n’a pas le compte en banque d’un connard qui a jamais bossé de sa vie et que contrairement à cet enfoiré, lui il a des parents qui s’inquiètent de sa réussite pour qu’il ne finisse pas en mode magique-clodo à se pinter à la bière au beurre dès 5h du matin, comme l’oncle Pu-du-bec récemment arrêté pour attentat à la pudeur sur une mouette et que ça a fait tout un bordel parce qu’en plus elle était pas totalement majeure lors des faits, du coup sa mère est en pleine dépression depuis parce que quand-même c’était son grand frère préféré et que les psys chez les sorciers, c’est comme pour nous, ça coûte un bras. Parce que, oui quand on a encore ses parents c’est pas toujours évident non plus, enfoiré, et que le moins qu’il puisse faire, histoire d’alléger un peu les soucis de sa famille, c’est d’avoir de bonnes notes à l’école bordel de merde ! Alors les grands principes c’est très bien mais y en a, ils ont une autre guerre à mener qui peut aller un peu plus loin que « Ah mais Voldi veut me tuer alors je révolutionne les cours sinon je saurais pas comment éviter de m’en prendre une, les boucliers humains se faisant tellement rares de nos jours…)
  • Ceux qui vont faire barrage à la tyrannie. Tout en mettant quand-même pas mal de gens dans la merde faut avouer… Mais bon y a quand-même le mérite de faire quelque chose.

Sauf que là, dans ce cas précis, c’est fou comme ça me fait plus penser à une question d’égo. Et puis, tu m’étonnes que personne n’ait envie de le suivre dans un esprit de franche camaraderie, il insulte tout le monde, n’est pas foutu de discuter calmement avec un adulte, rembarre la moindre question (légitime en fait hein) sur ce qui pourrait aider à comprendre la situation et en plus il a l’air malade. Non mais sérieux quoi… emmenez ce gosse prendre le soleil une fois dans sa vie ! Je sais qu’on est en Angleterre, mais ils ont pas de bouclier anti-uv les mecs. Là, son patronus c’est pas un cerf, c’est un putain de cachet d’aspirine. Et quand on est ado, en général, lorsqu’un mec évite de se mélanger aux autres, (et comme on est principalement con) on va en déduire qu’il a pris le melon. Donc en plus, il apparait comme étant prétentieux le gars. Détestable en fait. J’aurais trop été du côté des Serpentard dans ce contexte-là. Il refuse d’expliquer ce con ! C’est genre « je dis un truc, vous devez me croire sur parole comme ça sans présentation des faits, juste parce que je le dis. Ha oui et accessoirement, fermez vos gueules aussi parce que je ne m’entends plus ». Quand on remet en situation, sans être du côté de l’autre nazi en rose, j’avoue c’est chaud quand-même.

Tiens ben puisqu’on parle de torture… Une autre incohérence scénaristique : quand le Harry se fait punir par nazillon rose il se retrouve avec cette fameuse phrase gravée sur le dos de sa main « Je ne dois pas dire de mensonges » (traduction littérale). Déjà, tu vois l’amateurisme de la meuf, comme quoi faudrait penser à faire un manuel, parce que quand tu veux faire du mal à quelqu’un et être sûre de l’isoler socialement ben… tu laisses pas de traces de torture !!!!! Forcément le gars va passer pour un martyre après ! Mais je m’avance un peu. Donc, une fois la séance de torture achevée, notre héro est calé peinard (mais pas trop quand-même pour ne pas oublier à quel point le mec est profond pour son âge… franchement, filez-lui un prozac.) dans la salle commune de Griffon d’or à côté de ses potes qui eux, sont un peu plus dans l’ambiance, sauf Hermione parce qu’on commence à la connaître hein… (réveiller les honnêtes gens qui pioncent en leur foutant de la cire chaude sur la gueule parce que le petit dèj’ est prêt… paye ta bonne journée de merde qui commence.) Hermione donc, qui réussit le tour de force de remarquer le dos mutilé de la main de Harry qui pour une fois, n’exhibait pas fièrement les stigmates d’une injuste souffrance, et qui en plus fait tout de suite le parallèle avec pink nazi !

Bon, après tout pourquoi pas mais dans ce genre de cas les enfants, ne soyez pas dupes. Si vous vous faites torturer à l’école, personne n’en aura rien à foutre. N’est-ce pas Billy ? *Mmmmhhurrr ! Mmmmmmrrrrrhhhk !*  Ha, sacré Billy !

Et là, malgré tout il y a je pense, le dialogue le plus sensé du film : Hermione invective Harry de mettre Dumbeldore au parfum (parce que ça ne se fait pas quand-même) et Ron qui tente de le convaincre avec un argument de poids « Si les parents savaient ça… » Mais évidemment ! Bordel de merde ! Oui qu’il faut dénoncer ce genre de pratiques ! En plus, mec, t’as la preuve sur ta main ! Je sais pas c’est juste LA chose à faire ! Toi qui es si altruiste pour cauchemarder sur la mort d’un mec que t’avais vaguement croisé trois fois dans ta vie ! Allez Harry ! On y croit ! Tu es le gentil de l’histoire !

Harry : Oui mais je n’ai pas de parents, d’accord ?

…………………………………………. Je retire ce que j’ai dit, tu es un putain d’enf

Est-ce que ce mec est au courant qu’il n’est pas l’unique et seul élève de cette école d’allumés ? T’as pensé aux autres élèves, connard ?! Peu importe tes vieux ! Tout le monde n’a pas des parents qui repeuplent l’au-delà, y en a même qui sont concernés par le bien-être, voir même la sécurité de leurs gamins ! C’est d’autant plus dangereux que ce con a emmené d’autres gosses dans sa rébellion et qu’ils sont donc tous potentiellement dans le collimateur de pink nazi (oui, j’aime bien cette expression, je crois qu’on va la garder). Ha mais l’ordure, quoi !

En plus, qu’il ne fasse pas genre c’est le seul auquel pink nazi (carrément on la garde !) s’en prend, elle fait chier TOUT le monde ! Elle a même pas peur des profs, ni du directeur, gros ! Où est-ce que t’as vu qu’elle allait juste s’acharner sur toi ? Même les serpentards qui lui lèchent les bouclettes, j’ai eu peur qu’elle leur épingle leur médaille dans le torse quand elle les nomme FDP en chef ! (Note, ça n’aurait peut-être pas été un mal, mais carrément hors sujet.)

Et l’autre tout ce qu’il dit c’est « gna gna gna j’ai pas de parents, d’accord ? » sur un ton qui en plus laisse entendre que ses potes le font royalement chier ! Genre « merci de me remettre cette affreuse tragédie en tête, sale roux ! » Mais d’où, c’est le héros ce con ?!

Je ne peux plus parler de ce film sans m’énerver et l’article est déjà beaucoup trop long. J’aurais peut-être pas dû commencer par celui-là en même temps….

Bref, si j’ai encore d’autres choses à en dire, je reposterai cet article complété mais là faut que j’aille me détendre. C’est quoi le prochain ? « Le premier film » ………………………… haaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaa !!!

Laisser un commentaire